Agriculture urbaine Métropole Lille

Valoriser, Encourager et Inciter les citoyens à s'engager dans des programmes d'agriculture en ville déjà existants ou à inventer !

Le projet de ferme urbaine au Fort de Mons-en-Baroeul

Fleuron de l’architecture militaire, le fort de Mons-en-Baroeul a été magnifiquement restauré en 2004 dans le cadre de Lille capitale européenne de la culture. Dès lors, il est devenu un lieu de partages de cultures et d’émotions où se retrouvent les amateurs de patrimoine, des arts et des lettres, de concerts… et d’espace naturel. Il connait une fréquentation en constante augmentation grâce aux divers équipements dont il est doté.  Il y reste de vastes espaces non utilisés aujourd’hui, deux cours, des tunnels, en plus, éventuellement, les douves et, à l’extérieur du Fort, les espaces dits « la plaine du Fort ».

Une partie de ces espaces (deux cours intérieures) a fait l’objet d’une convention signée en novembre 2018 entre la ville et les représentants de l’association l’Aire du Temps. Ils offrent un potentiel propice à des initiatives multiples à inventer avec des amateurs de jardins et d’agriculture urbaine d’où qu’ils viennent avec comme fil rouge : devenir un laboratoire expérimental, «l’ère des perma-possibles ». Ce test de faisabilité reproductible en d’autres lieux de la ville entend répondre à l’ambition d’augmenter l’autonomie alimentaire du territoire avec des produits de saison, ultra locaux, de qualité, comme cela commence d’ailleurs à se pratiquer ici ou là en France,  en Europe et au-delà, avec des régies municipales agricoles ou encore des politiques alimentaires volontaristes

Utopie ? L’objectif est certes ambitieux car envisager une autonomie nourricière périphérique peut aujourd’hui sembler irréalisable mais néanmoins cela répond à la nécessité d’anticiper les changements de comportements qu’il va falloir adopter face aux aléas climatiques qui se concrétisent.

Continue reading

Un bel exemple à suivre de jardin partagé en entreprise : « Mons Exempl’air » à Mons-en-Baroeul

Cela se passe à Mons-en-Baroeul, chez AG2r La Mondiale et c’est un projet inspirant qui existe depuis maintenant 2 ans que nous avons le plaisir de vous partager !

mons1

Après l’expertise des terrains et un bilan faune flore qui s’est révélé riche et varié, l’association ma Na.é et plus particulièrement Benoit Deveycx, paysagiste jardinier conseil, met en œuvre le projet dès le printemps 2017.

Continue reading

Quand l’élevage urbain d’insectes vient au secours du réchauffement climatique

Parler d’agriculture urbaine, c’est s’interroger sur notre alimentation et notre capacité à nous alimenter auprès de fermes de proximité. Dans notre région, qui dit ferme urbaine pense immédiatement aux légumes, puis dans un second temps aux fruits mais saviez-vous qu’il est également possible d’envisager des solutions locales pour nos apports en protéines ? C’est là que les insectes trouvent toute leur place !

minus farm 1

Que je vous explique au travers de l’exemple de Minus Farm, sur Marcq en Baroeul qui, avec une simple surface de 10m2, arrive à « produire » suffisamment de protéines (à partir d’insectes) pour l’équivalent d’une famille de 4 personnes.

Qui sont ces insectes ?

Grillons, ténébrions et criquets sont élevés et nourris dans cette ferme du 21ème siècle. Les insectes sont alimentés en partie avec du son d’épeautre, en provenance de la région. Le son est un coproduit constitué par l’enveloppe du caryopse, séparée de l’amande des céréales. Lors de la mouture des céréales, le son fait partie des résidus obtenus après séparation de la farine par tamisage. Des fruits sont également donnés aux insectes, à partir des invendus de la biocoop du coin et enfin, des bambous du jardin viennent régaler les criquets.

Continue reading

La Ferme urbaine du Trichon : un projet innovant en plein coeur de Roubaix

La première a choisi qui frappe quand on arrive sur le lieu, c’est un sentiment d’espace … et pourtant, on est dans un quartier au coeur de Roubaix!

La Ferme Urbaine du Trichon s’est construite en plusieurs étapes et elle a un bel avenir à l’avenir !

Fichier 29-06-2017 21 18 35

Tout commence avec la Coopérative Baraka qui ouvre ses portes en 2012. Le bâtiment bioclimatique est en bois et en paille, et héberge un restaurant (où l’on mange très bien d’ailleurs ;-)).

Continue reading

Reconnecter les enfants à la nature grâce aux Petits Radis !

L’agriculture urbaine, c’est pour tout le monde …. à commencer par les enfants, non?

Depuis quelques années, les écoles doivent avoir les petits potiers Explorer les ateliers avec découverte des enfants mais saviez-vous qu’une initiative originale de la métropole lilloise avait pour objet de sensibiliser les enfants à la nature et aux plantes réinvestir votre potager? Découvrez cette interview de Karina, créatrice des Petits Radis, ce nouveau concept!

Continue reading

Quand la permaculture s’installe à Bondues !

Ce qui frappe, lorsque l’on arrive à la Permagora de Bondues, c’est à la fois l’espace mais aussi le bien être qui se dégage du lieu.

Sur une surface d’environ 1,7 hectare, à deux pas du centre ville, on a ici un magnifique lieu d’apprentissage et d’échanges autour de la permaculture.

 

 

Cet espace est né en novembre 2015, suite à un appel à projet lancé par la mairie de Bondues.

Aussi, quand on demande au maire Patrick Delebarre ce qui l’a motivé pour mettre en place un tel lieu, il vous explique simplement « qu’il est important que chaque commune de la métropole puisse développer de telles initiatives, en lien avec sa propre histoire ». Sur Bondues, on retrouve encore des espaces de campagne et un peu de maraichage. Et dans une volonté de mettre en avant le sens du partage, de valoriser la biodiversité et de mettre en place des actions pour « mieux se nourrir », le Maire et son conseil municipal ont donc lancé un appel à projet ….. et voilà comment est né ce très beau lieu d’échanges.

C’est le collectif « Ici on sème » qui pilote ce projet entourée d’une équipe (très sympa) d’une dizaine de bénévoles motivés.

 

Ce lieu est d’autant plus intéressant qu’il a un côté expérimental. Ainsi, vous retrouverez sur le site différentes techniques de travail de sol : labour classique, couverture avec bâche, BRF, à la grelinette,…. Des engrais verts ont été plantés en fin de saison l’an passé, pour enrichir naturellement les sols.

Une variété ancienne de seigle a été récoltée pour être partagée avec un boulanger du coin !

Des parcelles potagères viennent rythmer l’espace avec également des arbustes et des arbres fruitiers en devenir, pour une belle forêt nourricière (pommiers, poiriers, cerisiers, noisetiers…) d’ici quelques années. Une petite mare ainsi que des animaux (très prochainement de retour!) sont présents sur le site, créant ainsi tout un écosystème propice au développement de tous ces végétaux.

Une parcelle a également été réservée pour de l’écopaturage !

 

Quant au profil des personnes participant à la vie du lieu, on retrouve aussi bien des retraités que des étudiants ou encore des actifs intéressés par la permaculture…..de nombreuses personnes se croisent ici et c’est aussi en cela que le lieu est chaleureux et particulièrement accueillant. D’ailleurs, si vous souhaitez leur donner un coup de main, vous êtes les bienvenues !

Vous vous en doutez, aucun pesticide n’est utilisé! Ce sont plutôt des associations judicieuses de plantes et autres engrais verts qui vont permettre à toute cette nature de se développer harmonieusement.

 

 

Au-delà du partage des connaissances avec tous les visiteurs, des groupes scolaires viennent parfois sur le lieu et c’est essentiel de pouvoir montrer concrètement à des enfants comment poussent les fruits et légumes qu’ils peuvent avoir l’habitude de manger, de rappeler l’importance des saisons ou encore que l’on peut mener à bien, ensemble, des projets d’envergure !

Aussi, j’espère qu’à travers cette courte présentation du lieu, vous aurez la curiosité de vous y rendre prochainement et d’ailleurs, ce dimanche 14 mai, on y fête le printemps entre 10H30 et 17.00 donc ….. allez-y et nous comptons sur vous pour nous raconter ce que vous avez pensé de cet espace si enthousiasmant !

Adresse : Ferme de l’Hôtel – 37 Rue René d’Hespel, 59910 Bondues

Sinon, sur notre carte !

Copyright des photos : Simon Boulin / Blandine Lefebvre

Vous aussi, cultivez votre petit jardin en permaculture en pleine métropole !

Si vous souhaitez entretenir un jardin collectif selon cette pratique, si vous voulez développer votre propre jardin pour devenir autosuffisant, il y a  fort à parier que l’exemple présenté ici deviendra vite source d’inspiration pour vous.

 

Allons faire un petit détour dans la banlieue de Rouen, avec l’exemple de Joseph Chauffrey, qui, sur un espace en ville de 150m2, a réussi à devenir quasiment autosuffisant, sur une petite surface, en pleine ville

 

Quand on sait que de nombreux habitants de la métropole ont des petits jardins, ce livre est une vraie source d’inspiration…..et c’est pour cela que nous voulions le partager avec vous !

En 2011, l’auteur achète sa maison avec un jardin de 150m2 constitué de 2 haies de Thuyas et d’une pelouse simple. En 2016, cet espace s’est métamorphoséavec un coin potager (de 25m2), une serre, un mini verger, une mare, un coin pelouse ……le tout permettant de produire environ 300 kilos de légumes et 30 kilos de fruits ! Une belle prouesse rendue possible à une fine observation de la nature, une optimisation de l’espace et des récoltes toute l’année !

perma4

Ce qui est possible du coté de Rouen l’est aussi dans notre métropole, non? Alors, même si nous sommes dans le cas présent sur un jardin « privé », il n’en demeure pas moins qu’il y a là beaucoup à apprendre de cet exemple et le livre « mon petit jardin en permaculture » aux éditions terre vivante, vous guidera dans vos démarches….aussi bien pour votre propre jardin que dans les projets d’agriculture urbaine que vous pourrez développer !

Lancez vous et partagez avec nous vos réussites sur la métropole lilloise !

Plus d’agriculture urbaine? ….. dites le, vos envies comptent !

Un jardin partagé au bout de votre rue car un espace s’y prête bien? Transformer une friche en ferme urbaine? ou pourquoi pas végétaliser les toits d’une ancienne usine….. A nous d’exprimer nos attentes aux pouvoirs publics !

 

Votre parole compte donc, vous aussi, « carticipez » et partagez vos idées et envies pour le Plan Local d’Urbanisme de la MEL (Métropole Européenne de Lille).

 

carticipe

 

Comment cela fonctionne?

La MEL a mis en place un (super) outil permettant de recueillir les idées des habitants de la métropole. Très facile d’accès, voici la démarche. Vous vous connectez sur ce site, puis, soit vous créez un compte spécifique, soit vous vous connectez avec votre profil Facebook.

Ensuite, vous vous déplacez sur la carte de la métropole et vous avez 2 options :

  • Soit vous découvrez que d’autres internautes ont déjà proposé des idées qui vous paraissent intéressantes et dans ce cas, vous pouvez soutenir l’idée
  • Soit vous décidez de mettre un petit pictogramme comme celui ci carticipe1  (dans le cas présent pour promouvoir l’agriculture en ville) en demandant à ce que l’emplacement que vous ciblez soit transformé en espace pour une activité agricole. Il vous faut alors sélectionner le pictogramme dans la partie gauche de votre écran, dans la partie « Economie et Attractivité », vous cliquez dessus et vous le placez à l’endroit qui fait sens pour vous.

 

J’ai déjà repéré quelques idées d’agriculture urbaine proposées dans différentes lieux de la métropole grâce à cette carte  et je vous encourage à les soutenir :

Sur le site par exemple de Fives Cail bock à Lille

Sur le site de la friche Saint Sauveur à Lille

Au niveau de l’hippodrome de Marcq en Baroeul, en transformant le golf en véritable ferme urbaine et jardins ouvriers !

 

Vous pouvez aussi initier de nouvelles idées/envies auprès des habitants de la métropole car même si ce type de solutions n’est pas encore très répandu dans la métropole, cela peut changer, non?

 

prinzessinnengaerten

 

Alors, MELez-vous de l’aménagement de la MEL en exprimant vos envies  et surtout, partagez cette information avec votre entourage ! Plus nous serons nombreux à nous exprimer, plus nos attentes seront prises en compte !

 

 

Et si on végétalisait la métropole avec du houblon?

Vaste ambition et pourtant, c’est ce qui est en train de se passer dans les quartiers de Lille Hellemmes et Lille Fives grâce à l’association  » Des trucs avec les gens » et son opération « Tous houblon ».

tous-houblon

Au départ de cette association, une envie d’une poignée d’habitants du quartier de Hellemmes de créer du lien en plantant du houblon (cette plante grimpante incontournable pour la préparation de bières). Un message a été posté sur Internet pour proposer éventuellement à d’autres habitants du quartier d’acheter ensemble des plants de houblon et là…..très rapidement, plus de 30 familles se sont inscrites pour planter chez elles, des pieds de houblon avec l’idée de le récolter au début de l’automne, pour produire une bière locale, de quartier.

 

 

Il y a beaucoup d’avantages à planter du houblon sur la métropole car en plus de bien se plaire chez nous, le houblon permet de végétaliser les façades des maisons sans trop empiéter sur les trottoirs. Et puis, c’est un vrai créateur de liens à l’image de ce qui s’est passé à Hellemmes et Fives.

Car après avoir planté les pieds femelles (qui donnent des fruits/chatons), est venu le temps de la récolte…..et les planteurs de houblon du quartier se sont regroupés pour récolter à vélo les fruits auprès des 30 familles inscrites dans la démarche.

 

Une fois les fruits récoltés, et après séchage, est venue le temps de la fabrication des premières bières. Là aussi, tout le monde participe et c’est l’occasion de moments d’échanges et de partages entre habitants.

Après 2 premières productions (j’ai eu la chance de gouter à la première et …elle était très bonne ;-)), des nouvelles versions de cette bière de quartier sont en cours de fabrication ! Et à l’été prochain, si vous souhaitez vous balader dans les quartiers pour voir ces pieds de houblon, voici une cartographie qui vous permettra de les découvrir ainsi que toute l’histoire du houblon et de la bière dans ces quartiers !

Ce n’est certainement pas un hasard si cette initiative est née dans un quartier où la production de bière tient une place importante avec la Brasserie « La Semeuse » qui a employé pendant de nombreuses années des habitants du quartier, avant sa fermeture en 1992.

Dans tous les cas, voilà un bel exemple inspirant d’agriculture en ville et si vous souhaitez rejoindre cette initiative (si vous habitez Hellemmes ou Fives), n’hésitez pas à les contacter sur Facebook ou par leur site internet mais si vous êtes à d’autres endroits de la métropole, pourquoi ne pas mettre en place une telle démarche?

Une carte de la métropole lilloise avec toutes les initiatives d’agriculture urbaine

« Valoriser, encourager et inciter les citoyens à s’engager dans des programmes d’agriculture en ville déjà existants ou à inventer ! « , voici ce qui nous guide au travers de ce site et des initiatives que nous mettons en place.

carte-agriculture-urbaine-metropole-europeenne-de-lille

Pour illustrer cet engagement, une carte des initiatives d’agriculture urbaine sur la métropole nous semblait l’outil incontournable pour valoriser tout ce qui existe.  L’objectif de cette carte est triple :

  • Vous inciter à prendre contact avec les porteurs de projets à proximité de chez vous. Pour le faire, c’est très simple : Vous allez sur notre carte, vous zoomez sur les lieux indiqués à proximité de chez vous et vous cliquez sur les icônes qui vous intéressent. Vous verrez tout un descriptif du projet apparaitre, avec les noms et contacts possibles (soit Facebook, soit site internet, soit téléphone…)
  • Si vous êtes vous-même responsable d’un projet d’agriculture en ville, c’est un moyen de le valoriser.. Dans ce cas, contactez nous au travers de notre page Facebook. Laissez nous un message et très vite, nous prendrons contact avec vous pour aussi bien vous intégrer dans notre carte, que pour voir à quel moment nous pourrions nous rencontrer et réaliser un article sur votre initiative,
  • Enfin, si vous êtes intéressés par cette thématique et que vous voyez qu’il n’y a rien dans votre commune…pourquoi ne pas vous lancer ? Soit en vous inspirant des projets déjà existants dans la métropole ou sinon, en partant de zéro, cherchant à coller au plus juste à vos envies ?

Vous le voyez, pour nous, cette cartographie des initiatives d’agriculture en ville est essentielle et se révèle être un élément important de ce blog. Régulièrement, nous vous présenterons au travers de reportages des initiatives existantes, comme nous l’avons déjà fait ici et , mais sachez que la carte reste accessible en permanence, sur notre page d’accueil.

N’hésitez pas à partager toutes ces informations auprès de vos entourages et à très vite sur internet ou sur le terrain, dans un des beaux projets présents sur notre métropole !

Le bonheur est dans le « Pré »

Quand je me suis installée dans le quartier, je ne l’ai pas tout de suite repéré… Il faut dire que ce jardin porte bien son nom !

« Muché », derrière l’église Saint Maurice des Champs, le jardin communautaire du
Pré Muché 
dans le quartier lillois de St Maurice Pellevoisin est une petite oasis en plein cœur de ville, dans laquelle on se sent tout de suite bien dès lors que l’on sait où le trouver!

Ici ce n’est pas le lapin blanc qui vous emmène au jardin des merveilles, mais suivez l’arrosoir, rue St Gabriel devant le centre social Albert Jacquard…

Un jardin au naturel 

Le Pré Muché est aménagé selon les principes du jardin au naturel, un espace qui allie lieu de vie, parcelles cultivées et zones plus sauvages. L’entretien se fait de manière écologique avec le paillage, le compost, les animaux.

Muchée aussi au milieu d’herbes folles, une mare côtoie la prairie fleurie, les arbustes régionaux, les fruits et les légumes dont les vieilles variétés sont mises à l’honneur.

 

Une trentaine de jardiniers-habitants

Sophie, Gisèle, Cécile, Dominique, … sont quelques-uns des fidèles jardiniers que vous y croisez.

Ils vivent dans le quartier et trouvent au Pré Muché un lieu de nature dans lequel ils se sentent bien, mais aussi un lieu de rencontres avec les habitants, petits et grands, qui franchissent la porte.

Leur priorité est d’abord d’y accueillir ses visiteurs. Le jardinage serait presque un prétexte pour proposer aussi « un lieu ressource, d’accueil inconditionnel, propice à la rencontre, aux échanges, au partage, au respect de tous ».

Favoriser la biodiversité en ville

A l’origine, une habitante élevait des chèvres sur ce bout de terre pour proposer des animations à l’école voisine. Il y a 8 ans, la mairie de Lille a mis à disposition ce terrain  et un collectif d’habitants bénévoles a souhaité se mobiliser pour lui redonner vie.

C’est l’association les AJOnc qui les a accompagnés dans ce projet ,de la création aux conseils pour son animation, en passant par le don de matériel de jardinage. Ils se sont aussi appuyés sur les acteurs locaux pour que le jardin puisse trouver sa place et son rôle dans le quartier.

L’objectif était d’en faire « un lieu connecté avec la terre, la nature, la vie » et surtout
« montrer qu’il est possible de favoriser la biodiversité en ville et que la nature et les personnes peuvent y vivre ensemble harmonieusement ».

Les jardiniers et les visiteurs nous disent qu’au Pré Muché, « on respire, on souffle, on lâche tout, on fait ensemble avec et pour la nature » .

Pour ceux qui souhaiteraient s’y investir, le fonctionnement est suffisamment souple pour permettre de trouver sa place selon ses envies et ses disponibilités.

Venez y partager le plaisir de faire pousser ensemble, de transmettre et d’apprendre, de cueillir et d’accueillir.

Leurs conseils si vous souhaitez vous lancer dans une aventure comme celle-ci :

«Foncez ! Il vous faut peu de choses finalement : de l’envie, un terrain, un accompagnement si vous le souhaitez, comme celui des AJOnc, et quelques personnes motivées pour démarrer.  Il faut aussi partager des valeurs communes. C’est une belle aventure humaine qui enrichit. Et puis, quelque part nous contribuons à notre petit niveau, à ce que le  monde tourne plus rond, nous contribuons à la Vie, à redonner sa place à la nature, sans laquelle l’humain n’est rien ou est en danger. On fait notre part ».

LES RDV DU JARDIN DU PRE MUCHE

Dimanche 18 décembre 2016 à 17h ne ratez pas le dernier rendez-vous de l’année au Pré Muché : la Fête des lumières.
Au programme : ambiance festive et chaleureuse sous les étoiles alors que les jours sont les plus courts sur les jardins.

 

Le Pré Muché en pratique :

Lieu : 115 rue Saint Gabriel – Lille

Contact : Les AJOnc – 0328 550 330 – ajonc@free.fr

Des jardins nourriciers aux pieds des immeubles : le très bel exemple du jardin des cultures

 

Ce qui surprend, quand on arrive sur les lieux, c’est le sentiment d’espace, d’ouverture et la présence de nature. D’ailleurs, avant d’aller plus loin dans la lecture de cet article, je vous mets au défi de me dire où a été prise cette photo dans la métropole lilloise ?

fichier-16-09-2016-07-54-47

Et bien, c’est tout simplement dans le quartier de Lille Sud, dans le Jardin des cultures. On est ici sur un espace total de 8.000 m², dans un esprit nourricier. Plusieurs espaces viennent rythmer ce lieu assez incroyable en plein cœur de la ville.

D’un côté des parcelles pour des habitants des quartiers (24 parcelles de 30 à 60m2).  Ces parcelles sont payantes (à des prix défiants toute concurrence) et permettent à celles (il y a 3 femmes qui en gèrent) et ceux qui les cultivent, de pouvoir s’alimenter à partir de légumes qu’ils ont choisi et cultivés !

C’est plutôt sympa, de pouvoir cultiver son potager, au pied de son immeuble, non ?

fichier-16-09-2016-07-55-56

A proximité de ces jardins, on va retrouver des grands espaces communs, permettant aux habitants de pouvoir cueillir des fruits dans les arbres (de nombreuses variétés de cerisiers sont présentes) ou encore des baies à la disposition de tous (énormément de groseilles et autres cassis quand nous avons découvert ce lieux ! )

fichier-16-09-2016-07-52-25

Un peu plus loin, vous allez retrouver un lieu de maraichage d’insertion, sur une grande parcelle de 300 m2. Là, vous pourrez y croiser 3 fois par semaine Igor  !

Igor est présent pour animer cet espace, répondre aux questions des habitants, les inviter à participer et à se lancer dans la culture de légumes. Pour faciliter la démarche, certains « carrés » de potager sont mis à la disposition d’habitants, qui peuvent ainsi, sur une petite surface, tester leur aptitude au jardinage mais surtout, retrouver un lien avec la terre et la nature !

D’ailleurs, il est possible que vous croisiez parfois Igor dans le quartier et qu’il vous donne gratuitement des légumes produits sur cette parcelle car ce qui est produit en local reste dans le quartier, soit directement auprès d’habitants, sinon au travers de l’espace « Panier gourmand », rue du Faubourg d’Arras !

fichier-16-09-2016-07-55-23

Tout cet ensemble assez incroyable est en place (dans son intégralité) depuis plus d’un an et croyez moi, cela mérite le détour ! D’ailleurs, les différentes associations qui interviennent sur cet espace font un travail remarquable pour animer l’ensemble, avec Igor et la régie de quartier d’animation Lille Sud, l’association Entre lianes, l’association Des jardins et des Hommes (qui va plus travailler sur un compost de quartier)… C’est une très belle énergie qui se dégage de toutes ces démarches !

fichier-16-09-2016-07-48-45

Alors, si vous habitez le quartier Lille Sud, profitez pleinement de ces différents espaces en vous les appropriant et en participant aux très nombreuses activités proposées sur place …et puis, on compte sur vous pour partager avec nous vos expériences, voire photos prises sur place, le lieu s’y prête tellement bien !

Lieu : le long de la rue André Gide, à Lille

Accessibilité : Ouvert à toutes et tous, toute l’année !

Pour ne rien rater des animations, suivez leur compte Facebook : Jardin des cultures – Lille Sud